Lot 5.Bis
600 - 800 €
Résultats sans frais
Résultat: 1 000 €

Comte de La LUZERNE

Deux brouillons de lettres autographes in-4, 4  et 7 ½ pages,  sans date et non signés de la main, du comte de Luzerne,  destinés à Monsieur de Chateaubriand, concernant Madame Pauline de Beaumont. FONTANES. Une lettre autographe 1 page in-8, signée, dimanche 27 novembre. De VINTIMILLE  Une lettre Autographe 2 pages in-12.
                                                                                                                                                                    - Brouillon (quelques ratures) de 4 pages rédigé après avoir reçu la lettre de Chateaubriand qui lui fut envoyée le 2 novembre 1803 « Quels remerciement ne vous dois je pas monsieur, pour la bonté que vous avez de me donner les tristes détails au sujet de ma belle sœur, depuis longtemps qu’il voudrait lui donner les soins de l’amitié la plus tendre, qu’il regrette l’espace énorme qui la sépare d’elle… ». « Je juge par les termes de votre lettre que cette espérance qu’elle entende encore parler de moi à bien peu de fondement ». Lui dit qu’il se trouve à la campagne, « …mais j’écrit à ma mère pour q’elle prévienne doucement mes enfants du malheur qui les menaces… ». « Il serait difficile d’aussi loin, de prévoir tous les cas, et vous serez plus à portée, monsieur de décider ce qu’il sera le plus à propos de faire.. » Le remercie « Mais je n’ai pas pu lire sans attendrissement, combien vous lui avez sauvé de désagréments, quel tendre intérêt vous prenez à tout ce qui peut rendre la fin moins douloureuse, et plus profitable. Sans doute elle doit jouir d’avoir un ami tel que vous, pour l’assister dans son dernier moment, mais en même temps combien  ne doit elle pas avoir de regret de le quitter ? ». Ignore si elle a nommé un exécuteur testamentaire. Ecrit sur les volontés de Pauline de Beaumont du sort de madame de St Germain et du testament qu’elle a laissé.
- Brouillon (nombreuses ratures et claire tache brune) de 7 ½ pages rédigé après avoir reçu, la copie de la lettre du mardi 8 novembre et celle du 16 novembre 1803. « J’ai reçu, monsieur, deux exemplaires de la relation touchante  que vous avez bien voulu m’envoyer, l’une par monsieur de Fontanes, l’autre par Mr Julien, il n’y a que trois jours que je les ai et depuis, j’ai reçu une autre lettre de vous en date du 16 nov. Je vais donc répondre à toutes les deux ;… ». « Je ne saurais vous exprimer, Monsieur, combien le récit de la fin de ma pauvre sœur ma causé de douleur. Rien ne devait me surprendre d’elle. Je connaissais, sa fermeté… (Mot surchargé), sa noblesse, et en même temps sa sensibilité… ». Ah, Sans doute, la justice de dieu sera satisfaite par les malheurs inouïs que notre amie a éprouvée ! Qu’elle suite d’évènement plus déchirants les uns et les autres ! Quel isolement, …». « …et si depuis quelque temps, elle a eu le bonheur d’avoir un ami tel que vous, si elle s’est vu entourée d’une société peu nombreuse, mais composée de personnes choisies, et qui lui étaient vraiment attachées… » . Parle du monument que chateaubriand érigea en mémoire de Pauline de Beaumont. « L’idée du monument que vous désirez faire ériger me parait parfaitement heureuse. Rien de plus éloquent de plus analogue à la circonstance, que les deux citations que vous proposez de faire graver, c’est retracer en bien peu  de mots, le long malheur de plusieurs années et les pertes de notre amie a éprouvées. Mais monsieur permettez moi de vous présentez quelques réflexions… » « …Croyez vous, qu’il soit bien convenable que ce soit vous, et surtout vous seul qui faisiez les frais d’un monument érigé à la mémoire de madame de Beaumont et celle de toute sa famille… ». Craint les commérages. «… maintenant monsieur que le premier moment de votre douleur est passé, que vous pouvez considérait les choses avec la prudence de l’amitié peut être trouvez vous qu’il y aurait plus de véritable attachement, plus de respect pour la mémoire de notre malheureuse amie, à faire le sacrifice de ce projet qui vaux cher. Il faut monsieur que je vous le dise avec franchise, un attachement aussi vif entre un homme de votre age et une femme de celui de ma belle sœur prête toujours à la calomnie et le monde est toujours disposer à l’interpréter malignement, je dirais plus, je sais que plusieurs personnes, que je ne connais pas, en ont parlé. C’est une chose à la quelle vous avez du vous attendre… » « …la démarche que vous désirez faire est celle qui peut donner à la calomnie les plus fortes armes, c’est ce qui frappe a tous ceux qui ne vous connaissent pas, qui ne connaisse pas ma belle sœur, et qui cependant établiront sa réputation. Espère son amitié. « Vous devez apercevoir le grand intérêt que je prends à ce qui vous regarde, et l’amitié que vous m’avez inspirée j’ai compté je vous l’avoue sur la votre, sur votre franchise et votre loyauté, et  j’ai espéré que vous ne prendriez pas en mauvaise part ce qui n’a été dicté que par mon attachement à tous les deux ». En fin du brouillon il écrit presque en aparté « parler des livres »                                                                                                                                                                                                                                                                                          -FONTANES. Lettre (au comte de Luzerne) au sujet de la mort de Madame de Beaumont. « J’ai reçu hier de Rome la triste relation que j’ai l’honneur de vous adresser. Monsieur de Chateaubriand mon ami me charge de vous la faire tenir. J’ai connu Madame de Beaumont. Je partage tous les regrets que sa perte doit causer à sa famille et à ses amis… »                                                                                                                - Madame de VINTIMILLE (Cousine germaine de Natalie de Noailles). Lettre parle de l’amitié tendre qu’elle avait pour Madame de Beaumont.                                                                                       Intéressante réunion de documents liés a Madame Pauline de Beaumont. 
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de ventes
Retourner au catalogue